Femmes-Hommes, le même regard sur notre corps ?

Femmes-Hommes, le même regard sur notre corps ?

 

 

 

Il n’y a rien de mal à se soucier de votre apparence, bien sûr.

Mais il y a une différence entre prendre soin de soi et investir trop de soi-même dans son apparence, c’est quelque fois un équilibre difficile à trouver et respecter.

L’obsession de son apparence peut être source de difficultés. Elle conduit potentiellement à des problèmes de santé mentale comme l’anxiété, la dépression et des troubles du comportement alimentaire.

L’enquête qui suit a révélé que :

60% des femmes adultes ont des pensées négatives sur elles-mêmes chaque semaine

En comparaison, c’est

36% des hommes

Encore plus alarmant:

78% des adolescentes sont en proie à ce genre d’autocritique

Plus de 2 000 adultes et 200 adolescents de plus de 16 ans ont participé au sondage TODAY / AOL sur l’image corporelle.

 

Selon l’enquête :

  • Les femmes adultes s’inquiètent plus régulièrement
    • de leur apparence (67% au moins une fois par semaine)
    • des finances (62%),
    • de la santé (49%),
    • de la famille / relations (46%)
    • du succès professionnel (40%).
  • Les hommes ne sont pas loin derrière,
    • 53% d’entre eux s’inquiétent régulièrement de leur apparence,
    • Seuls les finances – à 59% – se classent parmi les préoccupations hebdomadaires des hommes.

 

  • Qu’elles  se livrent à des propos peu élogieux ou à de durs jugements
    • 77% des femmes adultes et 80% des adolescentes se plaignent de leur apparence à quelqu’un au moins une fois dans le mois.

Les soucis d’apparence semblent atteindre les mamans plus durement.( Lire l’article sur « Aimer son corps après la grossesse »)

73% des mères s’inquiètent régulièrement de leur apparence, contre 65% des femmes sans enfants

De plus, 57% des mères s’inquiètent de la façon dont leur propre image corporelle affecte leurs enfants.

Près des deux tiers (62%) des membres de la génération Y (âgés de 16 à 34 ans) craignent que les gens jugent leur apparence. Avec l’âge, nous nous inquiétons un peu moins : 51% de la génération X (35 à 49 ans) et 35% des baby-boomers (50 à 68 ans) partagent cette inquiétude.

Nous sommes certainement nos propres pires critiques.

La femme en moyenne a des difficultés avec environ six parties du corps, tandis que l’homme en moyenne s’inquiète de trois.

 

Ce n’est pas une mauvaise chose de s’intéresser à son apparence. Notre apparence physique fait vraiment partie de nous, de notre estime personnelle. Mais nous devons éviter de donner une trop grande importance à notre apparence physique, en effet, notre image n’est qu’une partie de nous.
Dans notre culture, nous passons trop de temps concentrés sur l’externe tout en négligeant l’interne.

Lorsqu’on leur a demandé à quel âge ils se sentaient le mieux dans leur corps, les hommes et les femmes se sont mis d’accord sur « l’âge d’or » de 27ans.

Cependant, cela ne signifie pas que nos meilleurs jours sont derrière nous. Les bonnes nouvelles sont que, avec les rides vient la sagesse de les accepter, et l’image du corps s’améliore avec l’âge.

Alors que 80% des femmes de moins de 24 ans s’inquiètent de leur apparence régulièrement, parmi les personnes interrogées de 55 ans et plus, ce nombre tombe à 52%.

Mais il faut reconnaître que cela demeure toujours un chiffre élevé.

 

Il est tout à fait normal de ne pas être « fou » de tous les aspects de son être physique. Le problème commence lorsque vous commencez à être obsédé par une ou plusieurs parties de vous et que cela devient plus que présent dans vos pensées.
De nombreuses études ont montré la corrélation entre l’obsession d »une partie de son corps et l’anxiété, et ce sans parler des troubles alimentaires qui peuvent survenir dans des étapes ultimes.

Par expérience professionnelle et comme vous le savez personnelle, quand on se concentre trop sur une partie de nous-même que l’on juge comme un « défaut », nous sommes plus à même d’exagérer cette différence et de lui donner une ampleur non justifiée.

 

 Amusez-vous !

Lorsque vous vous retrouvez « encerclé(e) » par des pensées vraiment négatives sur votre image,  il est simplement important de vous changer les idées. En effet, quelques fois la distraction peut diminuer notre stress. Changer l’orientation de nos pensées peut faire diminuer notre stress lié à ces pensées négatives alors amusez-vous, faites quelque chose qui vous plaise, allez vous promener, lisez un livre que vous adorez,….

 

Aimez-vous votre image ?

Quels rapports entretenez-vous avec votre image, votre corps ?

Faites le test !

eyJpZCI6IjE0IiwibGFiZWwiOiJBaW1lei12b3VzIHZvdHJlIGltYWdlIiwiYWN0aXZlIjoiMSIsIm9yaWdpbmFsX2lkIjoiNSIsInVuaXF1ZV9pZCI6ImJzbzE1aSIsInBhcmFtcyI6eyJlbmFibGVGb3JNZW1iZXJzaGlwIjoiMCIsInRwbCI6eyJ3aWR0aCI6IjEwMCIsIndpZHRoX21lYXN1cmUiOiIlIiwiYmdfdHlwZV8wIjoiY29sb3IiLCJiZ19pbWdfMCI6Imh0dHBzOlwvXC9zdXBzeXN0aWMtNDJkNy5reGNkbi5jb21cL19hc3NldHNcL2Zvcm1zXC9pbWdcL2JnXC90ZWEtdGltZS5wbmciLCJiZ19jb2xvcl8wIjoiI2Y3OWY0NyIsImJnX3R5cGVfMSI6ImNvbG9yIiwiYmdfaW1nXzEiOiIiLCJiZ19jb2xvcl8xIjoiI2Y3OWY0NyIsImJnX3R5cGVfMiI6ImNvbG9yIiwiYmdfaW1nXzIiOiIiLCJiZ19jb2xvcl8yIjoiI2Y5NjkwZSIsImJnX3R5cGVfMyI6ImNvbG9yIiwiYmdfaW1nXzMiOiIiLCJiZ19jb2xvcl8zIjoiI2RkMzMzMyIsImZpZWxkX2Vycm9yX2ludmFsaWQiOiIiLCJmb3JtX3NlbnRfbXNnIjoiQm9uIHRlc3QgXHUwMGUwIHZvdXMgISIsImZvcm1fc2VudF9tc2dfY29sb3IiOiIjZjZhMDRiIiwiaGlkZV9vbl9zdWJtaXQiOiIxIiwicmVkaXJlY3Rfb25fc3VibWl0IjoiIiwidGVzdF9lbWFpbCI6ImluZm9Ac2F2b2lyZXRyZS1zb2kuY29tIiwic2F2ZV9jb250YWN0cyI6IjEiLCJleHBfZGVsaW0iOiI7IiwiZmJfY29udmVydF9iYXNlIjoiIiwicHViX3Bvc3RfdHlwZSI6InBvc3QiLCJwdWJfcG9zdF9zdGF0dXMiOiJwdWJsaXNoIiwicmVnX3dwX2NyZWF0ZV91c2VyX3JvbGUiOiJzdWJzY3JpYmVyIiwiZmllbGRfd3JhcHBlciI6IjxkaXYgW2ZpZWxkX3NoZWxsX2NsYXNzZXNdIFtmaWVsZF9zaGVsbF9zdHlsZXNdPlxyXG4gICAgPGxhYmVsIGZvcj1cIltmaWVsZF9pZF1cIj5bbGFiZWxdPFwvbGFiZWw+W2ZpZWxkXVxyXG48XC9kaXY+In0sImZpZWxkcyI6W3siYnNfY2xhc3NfaWQiOiIxMiIsIm5hbWUiOiIiLCJsYWJlbCI6IiIsInBsYWNlaG9sZGVyIjoiIiwidmFsdWUiOiI8aDEgY2xhc3M9XCJ0aXRsZSBlZGl0YWJsZVwiIGRhdGEtZWRpdGZpZWxkPVwibmV3c2xldHRlcl9uYW1lXCI+PHNwYW4gc3R5bGU9XCJjb2xvcjogI2ZmZmZmZjtcIj5BaW1lei12b3VzIHZvdHJlIGltYWdlID88XC9zcGFuPjxcL2gxPjxoMyBpZD1cImNvbXBhbnktbmFtZVwiPjxzcGFuIHN0eWxlPVwiZm9udC1zaXplOiAxOHB0OyBjb2xvcjogI2ZmZmZmZjtcIj5RdWVscyByYXBwb3J0cyBlbnRyZXRlbmV6LXZvdXMgYXZlYyB2b3RyZSBpbWFnZSwgdm90cmUgY29ycHMgPzxcL3NwYW4+PFwvaDM+PGgzPjxzcGFuIHN0eWxlPVwiZm9udC1zaXplOiAxOHB0OyBjb2xvcjogI2ZmZmZmZjtcIj5GYWl0ZXMgbGUgdGVzdCAhPFwvc3Bhbj48XC9oMz4iLCJodG1sIjoiaHRtbGRlbGltIiwibWFuZGF0b3J5IjoiMCIsImFkZF9jbGFzc2VzIjoiIiwiYWRkX3N0eWxlcyI6IiIsImFkZF9hdHRyIjoiIn0seyJic19jbGFzc19pZCI6IjEyIiwibmFtZSI6IlByZW5vbSIsImxhYmVsIjoiVm90cmUgcHJcdTAwZTlub20iLCJwbGFjZWhvbGRlciI6IiIsInZhbHVlIjoiIiwidmFsdWVfcHJlc2V0IjoiIiwiaHRtbCI6InRleHQiLCJtYW5kYXRvcnkiOiIxIiwibWluX3NpemUiOiIiLCJtYXhfc2l6ZSI6IiIsImFkZF9jbGFzc2VzIjoiIiwiYWRkX3N0eWxlcyI6IiIsImFkZF9hdHRyIjoiIiwidm5fb25seV9udW1iZXIiOiIwIiwidm5fb25seV9sZXR0ZXJzIjoiMCIsInZuX3BhdHRlcm4iOiIwIiwidm5fZXF1YWwiOiIiLCJpY29uX2NsYXNzIjoiIiwiaWNvbl9zaXplIjoiIiwiaWNvbl9jb2xvciI6IiIsInRlcm1zIjoiIn0seyJic19jbGFzc19pZCI6IjEyIiwibmFtZSI6ImVtYWlsIiwibGFiZWwiOiJFbWFpbCIsInBsYWNlaG9sZGVyIjoiIiwidmFsdWUiOiIiLCJodG1sIjoiZW1haWwiLCJtYW5kYXRvcnkiOiIxIiwibWluX3NpemUiOiIiLCJtYXhfc2l6ZSI6IiIsImFkZF9jbGFzc2VzIjoiIiwiYWRkX3N0eWxlcyI6IiIsImFkZF9hdHRyIjoiIiwidm5fb25seV9udW1iZXIiOiIwIiwidm5fb25seV9sZXR0ZXJzIjoiMCIsInZuX3BhdHRlcm4iOiIwIn0seyJic19jbGFzc19pZCI6IjEyIiwibmFtZSI6IkNvbnNlbnRlbWVudCIsImxhYmVsIjoiQ29uc2VudGVtZW50IiwidmFsdWUiOiIiLCJ2YWx1ZV9wcmVzZXQiOiIiLCJodG1sIjoiY2hlY2tib3hsaXN0IiwibWFuZGF0b3J5IjoiMSIsImxhYmVsX2RlbGltIjoiIiwiZGlzcGxheSI6InJvdyIsImFkZF9jbGFzc2VzIjoiIiwiYWRkX3N0eWxlcyI6IiIsImFkZF9hdHRyIjoiIiwiaWNvbl9jbGFzcyI6IiIsImljb25fc2l6ZSI6IiIsImljb25fY29sb3IiOiIiLCJ0ZXJtcyI6IiIsIm9wdGlvbnMiOlt7Im5hbWUiOiJDb25zZW50ZW1lbnQiLCJsYWJlbCI6IkVuIHNvdW1ldHRhbnQgY2UgZm9ybXVsYWlyZSwgaidhY2NlcHRlIHF1ZSBsZXMgaW5mb3JtYXRpb25zIHNhaXNpZXMgZGFucyBjZSBmb3JtdWxhaXJlIHNvaWVudCB1dGlsaXNcdTAwZTllcyBkYW5zIGxlIGNhZHJlIGRlIG1hIGRlbWFuZGUgZXQgZGUgbGEgcmVsYXRpb24gcXVpIGVuIGRcdTAwZTljb3VsZS4gUG91ciBjb25uYVx1MDBlZXRyZSB2b3MgZHJvaXRzLCBub3RhbW1lbnQgZGUgcmV0cmFpdCBkZSB2b3RyZSBjb25zZW50ZW1lbnQgXHUwMGUwIGwndXRpbGlzYXRpb24gZGVzIGRvbm5cdTAwZTllcyBjb2xsZWN0XHUwMGU5ZXMgcGFyIGNlIGZvcm11bGFpcmUsIHZldWlsbGV6IGNvbnN1bHRlciBub3RyZSBwb2xpdGlxdWUgZGUgY29uZmlkZW50aWFsaXRcdTAwZTkuIn1dfSx7ImJzX2NsYXNzX2lkIjoiMTIiLCJ2YWx1ZSI6IjxwPjxhIGhyZWY9XCJodHRwczpcL1wvc2F2b2lyZXRyZS1zb2kuY29tXC9wb2xpdGlxdWUtZGUtY29uZmlkZW50aWFsaXRlXC9cIj48c3BhbiBzdHlsZT1cImZvbnQtc2l6ZTogMTBwdDtcIj5MaXJlIGxhIHBvbGl0aXF1ZSBkZSBjb25maWRlbnRpYWxpdFx1MDBlOTxcL3NwYW4+PFwvYT48XC9wPiIsImh0bWwiOiJodG1sZGVsaW0iLCJtYW5kYXRvcnkiOiIwIn0seyJic19jbGFzc19pZCI6IjEyIiwibmFtZSI6InNlbmQiLCJsYWJlbCI6IkplIGxlIGZhaXMgPj4iLCJodG1sIjoic3VibWl0IiwiYWRkX2NsYXNzZXMiOiIiLCJhZGRfc3R5bGVzIjoiIiwiYWRkX2F0dHIiOiIiLCJpY29uX2NsYXNzIjoiIiwiaWNvbl9zaXplIjoiIiwiaWNvbl9jb2xvciI6IiIsInRlcm1zIjoiIn1dLCJvcHRzX2F0dHJzIjp7ImJnX251bWJlciI6IjQifX0sImltZ19wcmV2aWV3IjoidGVhLXRpbWUucG5nIiwidmlld3MiOiIzNTAxIiwidW5pcXVlX3ZpZXdzIjoiMTYyMCIsImFjdGlvbnMiOiIzMSIsInNvcnRfb3JkZXIiOiI1IiwiaXNfcHJvIjoiMCIsImFiX2lkIjoiMCIsImRhdGVfY3JlYXRlZCI6IjIwMTYtMDUtMDMgMTU6MDE6MDMiLCJpbWdfcHJldmlld191cmwiOiJodHRwczpcL1wvc3Vwc3lzdGljLTQyZDcua3hjZG4uY29tXC9fYXNzZXRzXC9mb3Jtc1wvaW1nXC9wcmV2aWV3XC90ZWEtdGltZS5wbmciLCJ2aWV3X2lkIjoiMTRfMzY4OTAwIiwidmlld19odG1sX2lkIjoiY3NwRm9ybVNoZWxsXzE0XzM2ODkwMCIsImNvbm5lY3RfaGFzaCI6IjI2ZmQzZDA3M2Y3MjhlNTVlYmNlMTRkMGRjYjE2YzY2In0=

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up