Body positive, la solution magique pour se débarrasser de ses complexes ?

Body positive, la solution magique pour se débarrasser de ses complexes ?

 

« Aimez votre corps! » 

C’est très tendance et le body positive est une révolution de l’auto-image.

Il nous enseigne que nous devons être plus que fiers de nos corps et il nous apprend à trouver la beauté sous toutes nos formes.

Si sur le principe il est agréable d’augmenter positivement son regard sur soi, donc son estime, sa confiance, et ce quelles que soient nos formes, il faut bien être honnête et dire que cela ne peut être 100% du temps.

Il y a des moments où je me regarde et je ne peux être ultra positif.

Certes, j’ai appris à ne plus dénigrer mon image, mon corps, mais le trouver toujours beau…
J’entends beaucoup de la part des femmes avec qui j’interviens, « je n’ai plus honte de ma cellulite, mais je ne peux pas l’aimer. »

 

Comme s’il suffisait de remplacer « je déteste » par « j’adore » pour avoir une image positive de son corps.

C’est pourquoi il est également important de pratiquer la neutralité corporelle en opposition à la positivité à tout va du corps.

Nous ne sommes pas obligés d’aimer notre corps à 100% tout le temps, aimer son corps n’est pas un antidote absolu.

Dans les programmes, je fais prendre conscience qu’il peut y avoir une approche plus modérée de l’image de soi, une neutralité envers son corps pour éventuellement avancer vers son acceptation.

L’important sera de dépasser le réflexe de jugement sur son apparence.

 

En effet, si nous ne recherchons que l’appréciation globale et parfaite de notre corps, nous nous trompons, et surtout cela peut laisser pressentir des désillusions à venir.

Notre corps va évoluer avec le temps !

Si au lieu de vous dire, « je dois aimer mon corps », vous aviez une première pensée comme « c’est mon corps », vous pourriez apprendre à neutraliser vos pensées négatives et anticiper les changements corporels à venir.

 

 

La « positivité corporelle » contribue à normaliser diverses images du corps et nous permet de comprendre que notre valeur n’est pas liée à nos formes.

L’étape de la « neutralité du corps », nous permet, elle, d’être moins obsédés par les variations de ce dernier.

Vous ne pouvez pas passer directement de « je hais mon corps » à « je l’aime ».

La neutralité du corps est l’étape où vous apprenez à remarquer les sentiments qui surgissent.

Cette voix négative est toujours là, mais je suis capable de ne plus lui laisser prendre le pas sur tout le reste et la laisser entraver mes actions.

Cela ne veut nullement dire que vous n’aimerez pas votre corps, votre image, cela signifie simplement qu’il y a une ou des étapes intermédiaires.

 

Il faut vous concentrer sur le passage du négatif au neutre et ensuite vers le positif.

Pour ce faire, Je vous recommande de tenir un cahier dans lequel vous écrivez des moments positifs et satisfaisants de votre journée.  Vous pouvez retrouver un exemple et son fonctionnement dans la page sur le journal de gratitude

En le faisant vous allez remarquer et imprimer que vous réalisez de belles choses dans votre vie. Cela vous aidera à construire progressivement mais de manière plus stable votre estime personnel et initier le changement de regard sur vous.

 

Belle journée à vous

 

Aimez-vous votre image ?

Quels rapports entretenez-vous avec votre image, votre corps ?

Faites le test !

eyJpZCI6IjE0IiwibGFiZWwiOiJBaW1lei12b3VzIHZvdHJlIGltYWdlIiwiYWN0aXZlIjoiMSIsIm9yaWdpbmFsX2lkIjoiNSIsInVuaXF1ZV9pZCI6ImJzbzE1aSIsInBhcmFtcyI6eyJlbmFibGVGb3JNZW1iZXJzaGlwIjoiMCIsInRwbCI6eyJ3aWR0aCI6IjEwMCIsIndpZHRoX21lYXN1cmUiOiIlIiwiYmdfdHlwZV8wIjoiY29sb3IiLCJiZ19pbWdfMCI6Imh0dHBzOlwvXC9zdXBzeXN0aWMtNDJkNy5reGNkbi5jb21cL19hc3NldHNcL2Zvcm1zXC9pbWdcL2JnXC90ZWEtdGltZS5wbmciLCJiZ19jb2xvcl8wIjoiI2Y3OWY0NyIsImJnX3R5cGVfMSI6ImNvbG9yIiwiYmdfaW1nXzEiOiIiLCJiZ19jb2xvcl8xIjoiI2Y3OWY0NyIsImJnX3R5cGVfMiI6ImNvbG9yIiwiYmdfaW1nXzIiOiIiLCJiZ19jb2xvcl8yIjoiI2Y5NjkwZSIsImJnX3R5cGVfMyI6ImNvbG9yIiwiYmdfaW1nXzMiOiIiLCJiZ19jb2xvcl8zIjoiI2RkMzMzMyIsImZpZWxkX2Vycm9yX2ludmFsaWQiOiIiLCJmb3JtX3NlbnRfbXNnIjoiQm9uIHRlc3QgXHUwMGUwIHZvdXMgISIsImZvcm1fc2VudF9tc2dfY29sb3IiOiIjZjZhMDRiIiwiaGlkZV9vbl9zdWJtaXQiOiIxIiwicmVkaXJlY3Rfb25fc3VibWl0IjoiIiwidGVzdF9lbWFpbCI6ImluZm9Ac2F2b2lyZXRyZS1zb2kuY29tIiwic2F2ZV9jb250YWN0cyI6IjEiLCJleHBfZGVsaW0iOiI7IiwiZmJfY29udmVydF9iYXNlIjoiIiwicHViX3Bvc3RfdHlwZSI6InBvc3QiLCJwdWJfcG9zdF9zdGF0dXMiOiJwdWJsaXNoIiwicmVnX3dwX2NyZWF0ZV91c2VyX3JvbGUiOiJzdWJzY3JpYmVyIiwiZmllbGRfd3JhcHBlciI6IjxkaXYgW2ZpZWxkX3NoZWxsX2NsYXNzZXNdIFtmaWVsZF9zaGVsbF9zdHlsZXNdPlxyXG4gICAgPGxhYmVsIGZvcj1cIltmaWVsZF9pZF1cIj5bbGFiZWxdPFwvbGFiZWw+W2ZpZWxkXVxyXG48XC9kaXY+In0sImZpZWxkcyI6W3siYnNfY2xhc3NfaWQiOiIxMiIsIm5hbWUiOiIiLCJsYWJlbCI6IiIsInBsYWNlaG9sZGVyIjoiIiwidmFsdWUiOiI8aDEgY2xhc3M9XCJ0aXRsZSBlZGl0YWJsZVwiIGRhdGEtZWRpdGZpZWxkPVwibmV3c2xldHRlcl9uYW1lXCI+PHNwYW4gc3R5bGU9XCJjb2xvcjogI2ZmZmZmZjtcIj5BaW1lei12b3VzIHZvdHJlIGltYWdlID88XC9zcGFuPjxcL2gxPjxoMyBpZD1cImNvbXBhbnktbmFtZVwiPjxzcGFuIHN0eWxlPVwiZm9udC1zaXplOiAxOHB0OyBjb2xvcjogI2ZmZmZmZjtcIj5RdWVscyByYXBwb3J0cyBlbnRyZXRlbmV6LXZvdXMgYXZlYyB2b3RyZSBpbWFnZSwgdm90cmUgY29ycHMgPzxcL3NwYW4+PFwvaDM+PGgzPjxzcGFuIHN0eWxlPVwiZm9udC1zaXplOiAxOHB0OyBjb2xvcjogI2ZmZmZmZjtcIj5GYWl0ZXMgbGUgdGVzdCAhPFwvc3Bhbj48XC9oMz4iLCJodG1sIjoiaHRtbGRlbGltIiwibWFuZGF0b3J5IjoiMCIsImFkZF9jbGFzc2VzIjoiIiwiYWRkX3N0eWxlcyI6IiIsImFkZF9hdHRyIjoiIn0seyJic19jbGFzc19pZCI6IjEyIiwibmFtZSI6IlByZW5vbSIsImxhYmVsIjoiVm90cmUgcHJcdTAwZTlub20iLCJwbGFjZWhvbGRlciI6IiIsInZhbHVlIjoiIiwidmFsdWVfcHJlc2V0IjoiIiwiaHRtbCI6InRleHQiLCJtYW5kYXRvcnkiOiIxIiwibWluX3NpemUiOiIiLCJtYXhfc2l6ZSI6IiIsImFkZF9jbGFzc2VzIjoiIiwiYWRkX3N0eWxlcyI6IiIsImFkZF9hdHRyIjoiIiwidm5fb25seV9udW1iZXIiOiIwIiwidm5fb25seV9sZXR0ZXJzIjoiMCIsInZuX3BhdHRlcm4iOiIwIiwidm5fZXF1YWwiOiIiLCJpY29uX2NsYXNzIjoiIiwiaWNvbl9zaXplIjoiIiwiaWNvbl9jb2xvciI6IiIsInRlcm1zIjoiIn0seyJic19jbGFzc19pZCI6IjEyIiwibmFtZSI6ImVtYWlsIiwibGFiZWwiOiJFbWFpbCIsInBsYWNlaG9sZGVyIjoiIiwidmFsdWUiOiIiLCJodG1sIjoiZW1haWwiLCJtYW5kYXRvcnkiOiIxIiwibWluX3NpemUiOiIiLCJtYXhfc2l6ZSI6IiIsImFkZF9jbGFzc2VzIjoiIiwiYWRkX3N0eWxlcyI6IiIsImFkZF9hdHRyIjoiIiwidm5fb25seV9udW1iZXIiOiIwIiwidm5fb25seV9sZXR0ZXJzIjoiMCIsInZuX3BhdHRlcm4iOiIwIn0seyJic19jbGFzc19pZCI6IjEyIiwibmFtZSI6IkNvbnNlbnRlbWVudCIsImxhYmVsIjoiQ29uc2VudGVtZW50IiwidmFsdWUiOiIiLCJ2YWx1ZV9wcmVzZXQiOiIiLCJodG1sIjoiY2hlY2tib3hsaXN0IiwibWFuZGF0b3J5IjoiMSIsImxhYmVsX2RlbGltIjoiIiwiZGlzcGxheSI6InJvdyIsImFkZF9jbGFzc2VzIjoiIiwiYWRkX3N0eWxlcyI6IiIsImFkZF9hdHRyIjoiIiwiaWNvbl9jbGFzcyI6IiIsImljb25fc2l6ZSI6IiIsImljb25fY29sb3IiOiIiLCJ0ZXJtcyI6IiIsIm9wdGlvbnMiOlt7Im5hbWUiOiJDb25zZW50ZW1lbnQiLCJsYWJlbCI6IkVuIHNvdW1ldHRhbnQgY2UgZm9ybXVsYWlyZSwgaidhY2NlcHRlIHF1ZSBsZXMgaW5mb3JtYXRpb25zIHNhaXNpZXMgZGFucyBjZSBmb3JtdWxhaXJlIHNvaWVudCB1dGlsaXNcdTAwZTllcyBkYW5zIGxlIGNhZHJlIGRlIG1hIGRlbWFuZGUgZXQgZGUgbGEgcmVsYXRpb24gcXVpIGVuIGRcdTAwZTljb3VsZS4gUG91ciBjb25uYVx1MDBlZXRyZSB2b3MgZHJvaXRzLCBub3RhbW1lbnQgZGUgcmV0cmFpdCBkZSB2b3RyZSBjb25zZW50ZW1lbnQgXHUwMGUwIGwndXRpbGlzYXRpb24gZGVzIGRvbm5cdTAwZTllcyBjb2xsZWN0XHUwMGU5ZXMgcGFyIGNlIGZvcm11bGFpcmUsIHZldWlsbGV6IGNvbnN1bHRlciBub3RyZSBwb2xpdGlxdWUgZGUgY29uZmlkZW50aWFsaXRcdTAwZTkuIn1dfSx7ImJzX2NsYXNzX2lkIjoiMTIiLCJ2YWx1ZSI6IjxwPjxhIGhyZWY9XCJodHRwczpcL1wvc2F2b2lyZXRyZS1zb2kuY29tXC9wb2xpdGlxdWUtZGUtY29uZmlkZW50aWFsaXRlXC9cIj48c3BhbiBzdHlsZT1cImZvbnQtc2l6ZTogMTBwdDtcIj5MaXJlIGxhIHBvbGl0aXF1ZSBkZSBjb25maWRlbnRpYWxpdFx1MDBlOTxcL3NwYW4+PFwvYT48XC9wPiIsImh0bWwiOiJodG1sZGVsaW0iLCJtYW5kYXRvcnkiOiIwIn0seyJic19jbGFzc19pZCI6IjEyIiwibmFtZSI6InNlbmQiLCJsYWJlbCI6IkplIGxlIGZhaXMgPj4iLCJodG1sIjoic3VibWl0IiwiYWRkX2NsYXNzZXMiOiIiLCJhZGRfc3R5bGVzIjoiIiwiYWRkX2F0dHIiOiIiLCJpY29uX2NsYXNzIjoiIiwiaWNvbl9zaXplIjoiIiwiaWNvbl9jb2xvciI6IiIsInRlcm1zIjoiIn1dLCJvcHRzX2F0dHJzIjp7ImJnX251bWJlciI6IjQifX0sImltZ19wcmV2aWV3IjoidGVhLXRpbWUucG5nIiwidmlld3MiOiIzNzgxIiwidW5pcXVlX3ZpZXdzIjoiMTc2OSIsImFjdGlvbnMiOiIzMiIsInNvcnRfb3JkZXIiOiI1IiwiaXNfcHJvIjoiMCIsImFiX2lkIjoiMCIsImRhdGVfY3JlYXRlZCI6IjIwMTYtMDUtMDMgMTU6MDE6MDMiLCJpbWdfcHJldmlld191cmwiOiJodHRwczpcL1wvc3Vwc3lzdGljLTQyZDcua3hjZG4uY29tXC9fYXNzZXRzXC9mb3Jtc1wvaW1nXC9wcmV2aWV3XC90ZWEtdGltZS5wbmciLCJ2aWV3X2lkIjoiMTRfOTM4ODEiLCJ2aWV3X2h0bWxfaWQiOiJjc3BGb3JtU2hlbGxfMTRfOTM4ODEiLCJjb25uZWN0X2hhc2giOiI2NmUxZDUyYTk3MjNlMzA0MGNmZDcxNDZlMDZkZmY1NiJ9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll Up